Une COP 25 plus que jamais essentielle ! Pourtant nous savons depuis 40 ans…les scientifiques nous disaient déjà…

Une COP 25 plus que jamais essentielle ! Pourtant nous savons depuis 40 ans…les scientifiques nous disaient déjà…

Quatre ans après l’accord historique de Paris, en 2015, les émissions de gaz à effet de serre augmentent toujours dans le monde. Les nations du G20 doivent se montrer ambitieuses, à Madrid, où s’ouvre la COP25, ce lundi, pour dix jours.

La 25e Conférence des parties ou COP chaque pays signataire de la Convention de l’ONU sur le changement climatique est une partie qui se déroulera du 2 au 13 décembre, en Espagne, sera avant tout technique.  Il s’agit de finaliser tous les mécanismes qui mettront en musique l’accord de Paris signé par 197 pays.

L’enjeu de nouveau rassemblement est de sortir d’une trajectoire qui entrainera l’augmentation à 3,2 °C des températures d’ici la fin du siècle. C’est ce qui guette l’humanité si les émissions de CO2 qu’elle produit, cause du réchauffement, ne diminuent pas très rapidement, ont prévenu deux rapports des Nations unies, lundi et mardi.

Les États doivent impérativement s’engager à réduire davantage leurs émissions. Les promesses de Paris n’ont pas été tenues : +1,7 % en 2018. Il faut mettre les bouchées doubles et même nettement plus :  Une diminution de 7,6 % par an, chaque année, de 2020 à 2030, dit l’ONU.

Selon les termes de l’accord de 2015, chaque État doit fournir un engagement chiffré de ses objectifs de réduction d’émission et la revoir tous les cinq ans. Mais ces contributions nationales de 2015 sont déjà insuffisantes. L’ONU demande donc aux grandes nations d’annoncer dès maintenant leur ambition pour 2020.

Il y a quand même des raisons d’espérer avec l’ouverture de la COP 25, les villes du monde n’attendent pas l’échelon national pour agir, la jeunesse est dans la rue, les énergies renouvelables deviennent hyper compétitives, le désinvestissement dans les hydrocarbures continue (dont la Banque européenne d’investissement ce mois-ci) et les défenseurs du droit à l’environnement multiplient les offensives dans les tribunaux.

Espérons que cette COP 25 soit une réussite pour l’avenir de nos enfants !

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *