Déclaration sur la mission enseignement scolaire dans le cadre du Projet de Loi de Finances

Déclaration sur la mission enseignement scolaire dans le cadre du Projet de Loi de Finances

Retrouvez mon expression dans l’hémicycle, au nom du groupe des Députés Socialistes et apparentés sur la mission enseignement scolaire du PLF 2020.

Pour atteindre les objectifs d’une école véritablement émancipatrice nous devons travailler à donner à l’EN les moyens de son ambition, et apporter aux élèves, aux parents et à la communauté éducative des réponses concrètes et en phase avec leurs problématiques, en phase avec les enjeux de ce 21ème siècle.

Le budget qui nous est proposé, bien qu’en augmentation, reste en deçà du PIB investi dans l’éducation par les 11 pays d’Europe comparables au nôtre, de 0,7 points.

De nombreux sujets ne sont pas traités avec l’ambition nécessaire.
La question de la revalorisation des métiers de l’éducation, l’augmentation insuffisante de 440 postes dans le primaire, la question des suppressions de poste dans le second degré, la formation des enseignants, la médecine scolaire… Dans l’enseignement technique agricole, c’est la suppression d’une quarantaine de postes.

Déclaration sur la mission enseignement scolaire dans le cadre du Projet de Loi de Finances

Retrouvez mon expression dans l’hémicycle, au nom du groupe des Députés Socialistes et apparentés sur la mission enseignement scolaire du PLF 2020.Pour atteindre les objectifs d’une école véritablement émancipatrice nous devons travailler à donner à l’EN les moyens de son ambition, et apporter aux élèves, aux parents et à la communauté éducative des réponses concrètes et en phase avec leurs problématiques, en phase avec les enjeux de ce 21ème siècle.Le budget qui nous est proposé, bien qu'en augmentation, reste en deçà du PIB investi dans l’éducation par les 11 pays d’Europe comparables au nôtre, de 0,7 points.De nombreux sujets ne sont pas traités avec l'ambition nécessaire.La question de la revalorisation des métiers de l’éducation, l’augmentation insuffisante de 440 postes dans le primaire, la question des suppressions de poste dans le second degré, la formation des enseignants, la médecine scolaire… Dans l’enseignement technique agricole, c’est la suppression d’une quarantaine de postes.

Publiée par Michèle Victory, Députée de l'Ardèche sur Jeudi 31 octobre 2019

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *