Une proposition de Loi pour sortir de la crise

Une proposition de Loi pour sortir de la crise

Partout en France, les citoyennes et les citoyens crient leur colère. Depuis dix-huit mois, nous alertons le gouvernement. Nous lui avons soumis deux contre-budgets construits mais il est resté sourd à nos propositions.

Avec mes collègues députés du groupe Socialiste et apparentés, ainsi que nos collègue sénateurs du groupe Socialiste et républicain au Sénat, nous avons déposé une proposition de loi pour sortir de la crise que notre pays traverse actuellement.

Cette proposition de loi a été présentée au Premier Ministre lors de son entretien avec Olivier Faure, Premier Secrétaire, et les président-e-s de nos groupes parlementaires.

Face au silence du Président de la République, et aux réponses tardives et insuffisantes du gouvernement, il est nécessaire que l’Assemblée nationale et le Sénat prennent le relais pour sortir de la crise. C’est le sens de notre démarche avec nos collègues sénateurs.

Pour sortir de cette crise, nous proposons des solutions concrètes pour plus de justice et d’égalité :

  • La réinstauration de l’impôt sur la fortune pour rétablir la justice fiscale dans notre pays ;
  • L’annulation de la nouvelle hausse des taxes sur les carburants, le fioul domestique et le gaz, prévue pour le 1er janvier 2019 ;
  • Une nouvelle version du chèque énergie avec l’instauration d’une composante carburant, une augmentation de 25% de son montant et une augmentation du nombre de bénéficiaires ;
  • Une augmentation de la prime d’activité ;
  • Une indexation des retraites de base sur l’inflation ;
  • Un renforcement des compétences du Conseil national de la transition énergétique ;
  • Une augmentation de la fiscalité sur les dividendes.

 

Dans l’hémicycle ce mercredi, les prises de paroles des députés socialistes suite aux graves événements qui secouent notre pays nous ont permis d’exprimer notre inquiétude face à la colère légitime des Français, et notre désaccord avec les réponses tardives et inadéquates du gouvernement.

Pour retrouver le texte complet : cliquer ici

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *