Semaine de reprise en Ardèche

Semaine de reprise en Ardèche

Après des vacances entre Noël et le jour de l’an auprès de ma famille, et une fin d’année à l’Assemblée marquée par le vote d’articles additionnels sensés répondre aux difficultés exprimées par de nombreux français,  quelques nouvelles.

Pour dire la vérité, j’aime les fêtes de Noël qui me ramènent toujours à l’enfance, à ses rêves, et l’atmosphère toute particulière de ces journées d’hiver, à ces moments suspendus entre préparatifs et repos que l’on consacre à ses proches et à ses amis. Essayer de faire plaisir, de prendre le temps de moments partagés avec ceux que l’on oublie dans la course folle de nos vies, programme bien banal que j’ai particulièrement apprécié !

Le 31 décembre j’ai terminé l’année en passant un moment à la salle Brassens à Tournon où le secours Populaire et le centre socio-culturel organisaient pour la 8ème année leur réveillon solidaire. Près de 150 personnes s’y sont retrouvées et ont pu pour une petite somme partager un vrai repas de Noël, de la musique et des pas de danse, des moments de joie et de fête et surtout ont pu rompre la solitude qui est souvent celle des personnes en situation de précarité. Merci à tous les bénévoles.

C’est ensuite à Tournon, sur la place Jean Jaurès  le vendredi 4 janvier qu’a commencée la ronde des cérémonies de voeux que les maires ont à coeur de nous faire partager. Bilan des équipes municipales, de leurs problèmes et de leurs réussite, remerciements aux forces vives de nos territoires et projets d’aménagement et d’implantations de nouvelles infra-structures qui permettent d’améliorer le quotidien de nos concitoyens-nes et de redonner du sens au « vivre ensemble », de créer des liens.

Bien-sûr ça n’est pas simple d’organiser une présence sur l’ensemble des 93 communes de la circonscription, et de répondre présente à toutes les invitations ,aussi je m’efforce depuis l’année dernière, de rendre visite à des communes différentes chaque année afin de n’oublier personne.

Tournon, Empurany, Vocance, Soyons, voeux à la Préfecture, cérémonies de la St Barbe des différentes casernes de pompiers, voeux et galettes des rois des associations du territoire, c’est le programme avant de reprendre le cours normal de la session parlementaire la semaine prochaine.

Mais qu’y a t-il de normal en ce début d’année 2019 ? pas le climat de notre planète qui devient fou, pas les politiques et les annonces des présidents de certaines grandes puissances du monde qui nous font renouer avec des idéologies racistes, anti-sociales et qui n’ont de cesse de vanter le repli sur soi et la fin du rêve d’internationalisme comme remède aux crises sociétales que nous connaissons, pas la manière dont s’est exprimée en France une colère forte face aux injustices sociales et un sentiment d’abandon justifié face aux postures des classes dirigeantes. Une demande certes quelquefois exprimée dans la confusion et une grande diversité qui rend le message multiple et difficile à analyser, mouvement à la marge particulièrement violent mais dont on ne peut pas ignorer dans l’ensemble la justesse des revendications. Ces revendications pour un meilleur partage des richesses, et pour une société plus juste, fiscalement, socialement et plus ouverte à des pratiques démocratiques en phase avec notre société, nous les avons défendues avec le groupe socialiste à l’Assemblée Nationale. Sans grand succès, et avec modestie aussi car nous le savons bien, la responsabilité du décrochage entre nos élites ,une grande partie de la classe politique et le reste de la population ne date pas d’hier. Cependant  l’urgence dans laquelle nous pousse les énormes difficultés liées au réchauffement climatique et la manière inconsciente avec laquelle nous avons dépensé les richesses naturelles et pollué la planète, il nous faut réagir, prendre des décisions responsables et tout faire pour que les mesures en matière d’écologie ne soient pas punitives, qu’elles ne viennent pas rendre le quotidien de tous ces femmes et hommes déjà dans la précarité encore plus difficile.

Alors non, cette année ne s’annonce pas tout à fait « normale » !

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *