Intervention en commission sur la réforme de l’orientation

Intervention en commission sur la réforme de l’orientation

J’ai interrogé hier la Ministre du Travail sur sa réforme de la formation professionnelle qui prévoit de transférer les directions régionales de l’Office national d’information sur les enseignements et les professions (Onisep) aux régions. Dans le même temps, le Ministre de l’Education Nationale propose, dans le cadre de la réforme du lycée, le transfert vers les lycées du réseau des centres d’information et d’orientation (CIO).

Ces deux réformes inquiètent les acteurs de l’orientation. En fragilisant l’ONISEP et les CIO le Gouvernement prend le risque que des organismes privés, déjà bien implantés dans certains territoires, prennent le relais en matière d’orientation. Les élèves et les familles qui bénéficient d’un service public gratuit de proximité pourraient être amenés à payer pour un service dégradé.

La régionalisation de l’orientation, adossée à la réforme de l’apprentissage et du lycée pro, est un sujet qui nécessite la prise en compte de tous les acteurs, de tous les besoins et d’une politique ambitieuse pour la formation de jeunes. Ainsi, sur la méthode, nous regrettons que ces mesures soient annoncées d’une manière brutale sans concertation.

Intervention sur la réforme de l'orientation – Mardi 10 avril

J’ai interrogé hier la Ministre du Travail sur sa réforme de la formation professionnelle qui prévoit de transférer les directions régionales de l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (Onisep) aux régions. Dans le même temps, le Ministre de l’Education Nationale propose, dans le cadre de la réforme du lycée, le transfert vers les lycées du réseau des centres d'information et d'orientation (CIO). Ces deux réformes inquiètent les acteurs de l’orientation. En fragilisant l’ONISEP et les CIO le Gouvernement prend le risque que des organismes privés, déjà bien implantées dans certains territoires, prennent le relais en matière d’orientation. Les élèves et les familles qui bénéficient d’un service public gratuit de proximité pourraient être amenés à payer pour un service dégradé.La régionalisation de l’orientation, adossée à la réforme de l’apprentissage et du lycée pro, est un sujet qui nécessite la prise en compte de tous les acteurs, de tous les besoins et d’une politique ambitieuse pour la formation de jeunes. Ainsi, sur la méthode, nous regrettons que ces mesures soient annoncées d’une manière brutale sans concertation.

Publiée par Michèle Victory, Députée de l'Ardèche sur mercredi 11 avril 2018

 

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *