PLF 2019: Un autre budget est possible

PLF 2019: Un autre budget est possible

Avec nos collègues sénateurs, nous avons présenté jeudi 18 octobre 2018 le budget alternatif pour 2019 des parlementaires socialistes.

La première année du quinquennat Macron a conduit à une hausse des inégalités, qu’elles soient entre les citoyens ou entre les territoires.

Ce budget alternatif a vocation à démontrer qu’une politique économique, sociale et environnementale, plus juste et plus efficace, est possible, pour les Françaises et les Français.

Les retraités ont été les principales victimes de la politique du gouvernement :

  • la revalorisation des pensions, prévue le 1er octobre 2018, a été repoussée au 1er janvier 2019. Il y a donc eu un gel des pensions sur l’année 2018 ;
  • la CSG sur les pensions de retraite a augmenté de 1,7 points depuis le 1er janvier 2018.

Ce budget alternatif met ainsi l’accent sur le soutien au pouvoir d’achat des achats des retraités. Ainsi, nous proposons :

  • Appliquer la revalorisation initialement prévue des pensions du régime général >> impact budgétaire pour 2019 ;
  • Corriger la hausse de la CSG en ne l’appliquant qu’aux seules pensions supérieures à 3000 euros par mois pour un célibataire ;
  • Mettre en place un minimum de 85% du SMIC pour les retraités agricoles.

De plus, en 2017, la majorité a voté une trajectoire budgétaire qui consiste à augmenter les « taxes écologiques » de 55 milliards d’euros sur la durée du quinquennat. Cela pèse lourdement sur le pouvoir d’achat des Français, notamment ceux vivant dans des territoires ruraux.

Afin de préserver le pouvoir d’achat des Français les moins aisés, nous proposons dans notre budget alternatif d’augmenter le chèque énergie et d’y inclure une composante liée aux carburants.

De plus, afin de répondre à l’urgence sociale, nous proposons notamment un « plan EPHAD » ambitieux :

  • Construire 10 000 places d’EHPAD par an ;
  • Lancer un plan de rénovation des EHPAD existants ;
  • Augmenter le nombre de structures de soins palliatifs.

A la rentrée 2019, l’enseignement secondaire subira une baisse de 2 650 postes, alors même que 40 000 élèves supplémentaires sont attendus dans le second degré. Nous devons à la fois opérer les créations de postes dans le primaire tout en maintenant l’effort pour le secondaire. Nous proposons donc de maintenir ces 2650 postes.

Enfin, la chute sévère et brutale des créations d’emplois aidés pénalise les petites communes et les associations, et bien entendu les bénéficiaires. Nous proposons de re-créer 100 000 emplois aidés supplémentaires.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de nos propositions ici : http://lessocialistes.fr/wp-content/uploads/2018/10/Budget-alternatif-final-1.pdf?fbclid=IwAR0aLu4geFCX8DTELCEythvpkGmtinMTYrFYiC-PVXAM3dC63v4p7AaBylA

Nous développerons l’ensemble de ces propositions par amendement lors des débats budgétaires de ces prochaines semaines.

 

 

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *