Le fonds d’urgence de 30 millions d’euros dédié aux petites structures culturelles (de l’ESS) est ouvert.

Le fonds d’urgence de 30 millions d’euros dédié aux petites structures culturelles (de l’ESS) est ouvert.

Les associations culturelles et autres entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) de moins de 10 salariés qui rencontrent des difficultés liées à la crise peuvent désormais solliciter une aide du fonds UrgenceESS.
Voté dans le cadre du quatrième projet de loi de finances rectificative pour 2020 en novembre dernier, ce fonds d’urgence de 30 millions d’euros a été lancé ce 22 janvier 2021 à Rennes par Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable. Cette dernière entend soutenir au moins 5.000 structures d’ici le printemps 2021.

Le dispositif sera déployé par le réseau France active, avec ses 40 associations réparties sur le territoire, et via un « guichet unique » accessible à l’adresse www.urgence-ess.fr

« Alors que les petites structures de l’ESS sont éligibles aux aides destinées à l’ensemble des entreprises, le recours à ces aides est encore limité. « L’enjeu, c’est de leur donner les moyens de les activer. Au-delà de l’information, si l’accès aux aides reste difficile, il faut pouvoir compléter le dispositif : c’est l’objectif du fonds UrgenceESS », a déclaré Olivia Grégoire. »

L’aide comporte trois volets : un « diagnostic de situation économique » pour orienter les structures vers les aides auxquelles elles sont éligibles et vers d’autres solutions de financement, une subvention de 5.000 euros (pour les structures de un à trois salariés) à 8.000 euros (de quatre à dix salariés) et, pour certaines, un accompagnement via le dispositif local d’accompagnement (DLA).

« L’aide apportée vise à aider les structures de l’ESS à « poursuivre leur activité pendant la crise, financer les emplois de leurs salariés et pallier les difficultés liées à la trésorerie ». À partir du formulaire rempli en ligne, « France Active sera chargée d’orienter la demande vers l’association la plus proche de la structure ». Olivia Grégoire s’est engagée à ce que les demandes soient traitées en 15 jours. Et ajoute : « On aura réussi quand l’intégralité de ce fonds aura été décaissé. Et si ça ne suffit pas, nous irons chercher plus. » »

Ajouter Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *